Jour 1 : la route du roi soleil

  • Posté par : 28 juin 2016 - 23:48
  • Par : Olivier

Je profite d'avoir un accès au Wifi pour écrire quelques nouvelles.
Tout d'abord, vous avez été très nombreux à m'écrire et à m'appeler, merci beaucoup !

Y'avait comme un sentiment de bug dans mon calendrier de départ. Je le sentais venir, mais il m'a finalement frappé de plein fouet. Déménager un lundi et partir en long voyage un mardi, ça sentait l'incompatible, et ce fut rude. La course au déménagement, puis la course aux bagages pour le voyage, puis le ménage dans l'appartement, puis puis puis. Et ce déjeuner que j'avais proposé "le jour de mon départ, comme ça, ça sera cool". Bon, on a mangé tard mais on a fini par manger.

En personne raisonnable, j'avais pensé que 200L me suffiraient pour ranger mes nombreuses affaires. S'il y a bien un trait de personnalité dont je me rappelle de mon enfance, c'est que j'ai toujours eu tendance à prendre trop de trucs pour partir en vacances. "Je sais pas quel livre je voudrai lire donc je les prends tous". Heureusement qu'on avait de grandes voitures, et qu'il y avait la place pour y mettre mes nombreux romans.
A presque 30 ans, ça n'a pas raté. Premier essai, une montagne de bagages dépassant du caisson, celui-ci ne pouvait pas se fermer même en s'allongeant dessus.
Après un peu de tri, et une meilleure organisation, j'ai fini par pouvoir le fermer (en montant dessus, et en acceptant de prendre un sac à dos). 

Seulement, voilà, mon sac à dos est un sac de ville, qui fait super beau gosse sur les trottoirs parisiens, mais qui a des lanières en corde, ça te lacère les épaules en moins de deux. 
Bref, ce départ n'était pas idéal.

Bilan de l'étape d'aujourd'hui : environ 32km au compteur, et premier bug de l'application Runtastic Road Bike, qui m'annonce une route de 3,8km... "Bravo, vous avez une vitesse moyenne de 1km/h". SUPER. MERCI, C'EST MOTIVANT.

En vrai, Paris c'est casse-pied, mais l'inventeur des routes du bois de Boulogne était clairement un génie qui devrait rester dans la postérité. Des grands chemins, sans aucune voiture, juste pour nous. Et ce panneau "DEPART" qui m'a montré la voie. Avec Laure, qui m'a accompagné jusqu'à Boulogne, et Romain qui m'a sauvé la vie en me prêtant un sac à dos avec des vraies lanières et tout, j'ai pu prendre mon envol. Direction Versailles, sur la route du grand Louis XIV. 

Ben en fait, il s'en rendait sûrement pas compte dans sa calêche, mais Paris-Versailles c'est juste une énorme montée qui ne finit jamais.

Cf carte sur Google (à gauche, vous avez la courbe de dénivelé, juste ça monte). 

Mais comment font les coureurs du Tour de France pour faire 1000m en 20 minutes hein, zut de zut. Bon, ils ont sûrement pas chargé leur vélo comme le mien... 

A Versailles, j'ai rencontré une chouette famille, une dame, son mari anglophone et leur fils, Thomas il me semble. J'ai laissé ma première carte de visite avec l'adresse de mon blog, youhou ! Bon je suis pas sûr qu'ils viennent dessus mais bon, faut bien faire sa pub comme on peut hein.

Allez, je vous laisse avec quelques photos. Pas grand chose, j'étais pas super-motivé en arrivant, mais je ferai mieux les prochains jours !

Demain, grosse étape, j'espère arriver jusqu'au bout. Smile

Commentaires

Yahoo

Allez, courage et pedale! Smile

Ahah, je suis pareille pour les valises. Wink

Pas beaucoup de message, mais ça y est, j'ai pris le réflexe de me connecter chaque jour pour avoir un peu de temps nouvelles. Tes photos sont vraiment magnifiques, et le timing, c'est quand même sacrément con, parce qu'entre mon départ en Angleterre, et tout ça, on aura pas eu le temps de faire une ballade pour en prendre plein ensemble dans Paris ! 
 

Ils t'ont pas dit ? Jusqu'en Bretagne ce n'est qu'une immense montée !!!

Mais, c'est bien connu, y'a que le premier pas qui coûte...

Quand ça monte, il faut écouter de la musique punchy, ça aide ! Que d'une oreille, pour continuer d'entendre les bruits ambiants.

Bisous

Je suis pas passé à la musique encore ! Il faudra que je trouve un moyen d'en écouter sans trop galérer. Il faut encore que je m'expérimente. C'est trop amateur pour le moment tout ça !

Ce projet est trop chouette !

J'ai regardé ton parcours, mais tu ne passes pas par Provins (77)... Si jamais tu fais un détour, nous pouvons t'accueillir jusqu'à fin juillet ! ensuite nous déménageons en Charente Maritime, où là encore nous pourrions t'accueillir si tu fais ce bout de chemin !

Bonne continuation à toi et bon courage !

Alexandra Ans.